J’entends Charles qui se brosse les dents, à travers la porte du salon qui laisse passer les bruits. Je me demande s’il a été, ce matin, faire le test dont il me parle depuis plusieurs jours suite à ses prétendus symptômes du COVID-19. Il s’est...

Mal dormi dans la nuit de samedi à dimanche, à cause de mes angoisses existentielles ou plutôt structurelles, qu’un rien suffit à réveiller. En l’occurrence, ces remontées gastriques qui me traversent par intermittences, mêlées, cette fois, d’une inquiétude nouvelle : une douleur quand j’avale ma...

Retour mélancolique de chez ma psy, hier soir. J’essaie de définir ce que serait ma vie, sans l’ombre portée de mon père (j’ai écrit : ma père), qui délimite et censure mes pensées ou mes actions. Je me suis rappelé ces phrases qu’il me répétait,...

En revenant de chez ma psychanalyste, l’autre soir, j’emprunte comme d’habitude le boulevard Richard-Lenoir. J’entends des cris. Je vois un jeune homme en train de courir, les bras pleins de paquets. Un autre homme, plus âgé, fonce à sa poursuite, bifurque, ralentit le pas, renonce....

Rêve : dans une chambre qui m’évoque les appartements paternels (rue Saint-Jacques, rue de Bièvre), j’hésite entre plusieurs couches. C’est bien le mot qui convient, car ce sont de modestes matelas posés à même le sol et recouverts de coussins. Je renonce à occuper l’un...

Dîné avec l’un de mes étudiants, un dénommé Gaspard (à ne pas confondre avec un autre Gaspard, un joli jeune homme un peu délicat que j’avais bombardé, en son temps, réalisateur d’un remake de Miquette et sa mère : il s’était pris au jeu plus...

Hier soir, après une séance de mixage, je cherche un sushi où je pourrais dîner avec Baudouin dans les alentours de Belleville. Pas question d’aller dans l’un de ces Chinois à plats en sauce, et nouilles sautées, qui m’offrent pourtant leur terrasse en ce temps...

Il y a trois jours, je raconte à ma psy notre équipée avec ma mère, à Saint-Julien-du-Sault, et ce que j’en fais dans mon journal. Ce glissement de la prison à la maison, du masculin au féminin, du lien fermé au lien ouvert. J’avais bu...

Je me laisse pousser la barbe. Elle est blanche, me faisant une tête de patriarche qui ne me réjouit pas. Mes cheveux sont rares. Quand je me regarde dans la glace, à travers des lunettes pas très précises, je vois quelqu’un que je ne reconnais...

Ce matin, alors que je quittais le square pour faire une halte chez moi, j’avise un jeune homme, assis sur un banc, plongé dans la lecture d’un livre des éditions du Seuil. En me rapprochant, je déchiffre le titre : il s’agit du dernier bouquin...